• Philippe "Pippo" Jawor

LA SÉANCE PERDUE



C'était une belle journée de juillet, mais ma modèle Estelle et moi avions décidé de la passer au frais, à l'ombre d'une cave/garage de Normandie, seulement éclairés par la lumière blafarde des rares plafonniers en état de fonctionnement.

Estelle et son petit ami sont cyclistes. Le projet de cette séance, c'était de mettre le vélo au centre du cliché. L'inspiration : les publicités italiennes des années 1970/1980, où tout était prétexte à la présence d'une pin-up. Ça tombait bien : des vélos, il y en a à foison dans leur garage, qu'ils soient complets ou en pièces.

Nous commençons par faire quelques essais, tout en jouant sur un décalage : au milieu des cadres, pneus, et autres câbles de freins, Estelle pose en robe de soirée verte à sequins. La lumière, crue, en douche, ajoute à l'atmosphère et souligne encore un peu plus la relative absurdité de la situation. Évidemment, les pin-ups italiennes sont rarement en robe de soirée à sequins, et nous essayons plusieurs idées, de la tenue de cycliste complète à quelques poses topless – que nous considérons tous deux comme étant les clichés les plus réussis de cette série, les plus proches de ce qu'Estelle souhaitait offrir à son petit ami.

Cependant, la prise de vue n'est qu'une toute petite partie d'une séance photo : une fois rentré chez moi, il était temps pour moi de passer au développement. J'avais eu quelques problèmes de MacBook, mais que je pensais enfin – après quatre allers-retours en SAV – résolus. En déplacement, je ne disposais que de cette solution de stockage, et c'est tout naturellement que je "dérushais" ma carte mémoire sur cette machine. Hélas.

Hélas la réparation n'avait pas été bonne. Hélas le nouveau SSD que le réparateur agréé Apple avait installé n'était pas compatible avec la carte-mère, elle aussi remplacée. Hélas, ce SSD rendait l'âme quelques jours après, évidemment sans crier gare. Hélas, le SSD étant "cramé", aucune donnée ne pouvait être récupérée, et les fichiers RAW de cette séance pourtant si réussie disparaissaient purement et simplement, la carte mémoire ayant servi ce jour-là étant formatée pour couvrir un festival. Tout ce que j'aurai réussi à récupérer, c'est le cliché qui a servi à illustrer cet article, en basse définition et avec mon filigrane.

On apprend chaque jour un peu plus de ses erreurs. Celle-ci m'a non seulement fait perdre toute une journée de travail, mais a également empêché Estelle d'offrir l'un de ces clichés à son ami – et de se l'offrir par la même occasion. Heureusement, Estelle est une amie, et nous programmerons prochainement une nouvelle séance avec le même objectif, en espérant que celle-ci soit aussi réussie et spontanée que la première. Avec ce désagrément, j'ai appris à me prémunir afin que cela ne se produise plus à l'avenir : j'ai appris à gérer mes collections Lightroom de manière à toujours avoir une sauvegarde en ligne si je ne peux pas créer une sauvegarde physique supplémentaire, et ainsi ne pas perdre tout mon travail et décevoir mes clients à cause d'un bête problème informatique.

Photo réalisée en juillet 2018.

© Philippe "Pippo" Jawor

Tous droits réservés.

Ça vous a plu ? Marquez votre passage avec un "J'aime"


ou un commentaire !

#Philippe #Pippo #Jawor #photographe #Lyon #photographie #portrait #modèle #mode #maquillage #makeup #ambiance #indoor #home #2018 #Caen #robe #cyclisme #Actimag #Apple #MacBook #SSD #Lightroom

44 vues

© 2018 Philippe Jawor

SIRET : 813 023 140 00029